La boucle est bouclée

vendredi 29 mai 2015

m&m's de Pâques, toujours

Une fois de plus le Père Noël est passé juste avant Pâques en revenant des States Unis. Et dans sa hotte, il y avait 3 paquets de m&m's, sacrée veinarde que je suis !

Qu'ils sont beaux !
Je me suis jetée directe sur le meilleur : peanut butter. ça faisait si longtemps que j'en avais pas mangé... 


C'est tellement toujours aussi délicieux, un équilibre parfait entre gras et sucre (les rats s'en régaleraient !), si bien qu'on pourrait facilement finir le paquet en une soirée sans s'en apercevoir ! Même si les m&m's semblent malades avec leur points bleus, effet œufs de Pâques.

ça fait un peu moisi quand même
Le second paquet est le fameux classique à la cacahuète, indémodable.


Là encore les couleurs sont chelous mais ça se mange malgré tout.


And last but not least, le dernier paquet... Alors celui-là, je l'ai pas vu venir : m&m's au chocolat blanc goût carrot cake (Pâques-lapin-carotte, c'est assez logique en fait).

"artificial flavors" sans rire !
Je n'aime pas le chocolat blanc, je pensais donc que ça allait juste être pas top. En réalité, c'est vraiment dégueu. Il y a un goût de cannelle assez chimique et très prononcé. Et je déteste la cannelle.


Heureusement je connais quelqu'un qui aime bien ces  m&m's bizarres !

mardi 2 septembre 2014

Je m'ai trompée

Comme vous le savez tous, j'ai visité des contrées lointaines à la recherche de m&m's inconnus de nos régions.
Hier, grâce à mon oncle d'Amérique (en fait c'est pas du tout mon oncle, c'est Yves (mais pas mon grand cousin Yves, un autre Yves) et donc Yves est revenu des Amériques et ça faisait bien "mon oncle d'Amérique", un peu comme un titre de film presque), hier donc grâce à Yves j'ai pu regoûter (et bientôt me goinfrer de) deux sortes de m&m's en format Large.

qu'est ce que c'est bon !

Number ouane : m&m's aux amandes grillées. Premiers m&m's trouvés en Australie à ma descente de bateau, c'était trop bon. ça l'est toujours, c'est toujours un succès (un autre oncle !). Un peu comme une madeleine de Proust mais en mieux parce que les m&m's c'est meilleurs que les madeleines (Note pour plus tard : tester la madeleine aux m&m's)

Number tou (comme Audrey ! Marie-Armelle comprendra) : m&m's aux bretzel (pretzel pour les ricains). La première fois j'ai trouvé ça dégueulasse. La seconde fois j'ai trouvé ça immonde (rappelle-toi Olivier).
Hier fut la troisième fois. J'ai trouvé ça excellent ! Je n'ai pas compris pourquoi.

Plusieurs hypothèses :
1- Après les m&m's aux amandes grillées, tout devient délicieux
2- Mes goûts ont changé 
3- Les m&m's pretzel américains sont différents des australiens
4- Les m&m's pretzel sont meilleurs dans un paquet Large (je n'avais testé que des petits paquets les deux fois précédentes)
5-... je vois pas là...
6- En 2014, tous les m&m's sont bons. Pourquoi pas ?

Bref, je m'ai trompée, j'en suis navrée, mea culpa.

PS : Merci, merci beaucoup à Marie-Armelle pour avoir passé la commande et à Yves pour avoir ramené la marchandise, c'est trop sympa !!!

dimanche 20 avril 2014

m&m's de Pâques, encore.

m&m's classique, mais les couleurs changent. 4 couleurs : jaune et vert basiques + rose et bleu plus clairs.


Deux dessins différents en plus du m : un m qui sort d'un oeuf et un m lapin de Pâques. Marrant.

jeudi 27 mars 2014

m&m's orange

Alors là, on s'en serait pas douté, mais ils sont à l'orange ! Incroyable !   


Ils ne viennent pas des Etats-Unis ceux-là, Mathilde me les avait ramenés d'Australie (comme c'est gentil !). Bon, dans la série je n'aime pas les fruits au chocolat et vice-versa (sauf la danette au chocolat avec des kiwis dedans), là c'était pas si pire, mais j'en ai pas mangé des masses quand même. Mathilde a terminé le paquet assez rapidement de toute façon...


m&m's vraiment blanc

m&m's au chocolat blanc.Trois couleurs : orange, jaune et blanc. Ou comment bouffer un kilo de sucre en avalant un seul m&m's. Une fois de plus, immangeable. Cette épopée de m&m's américains fut un fiasco total !

beurk
Je ne sais même pas où a fini ce paquet tellement c'était immonde...

par contre, les crêpes étaient bien bonnes !

vendredi 7 décembre 2012

Les restes

Tous les mots que j'aime bien mais que j'ai pas utilisé dans ce blog pour diverses raisons (oubli, contexte, je les connaissais pas encore...). C'est donc les mots de la fin ; je suis partie, j'ai écrit, je suis reviendue.

- vélocipède,
- triphtongue,
- abscons,
- drosophile
- ouïe (un mot composé de 4 voyelles, incroyable !),
- "I'm not crazy, my mother had me tested",
- gerbassou,
- "Y'a de la bécasses à taille !",
- parbleu,
- moule à gaufres,
- zinc,
- haploïde,
- aurifère,
- tsar,
- s'espatarer,
- tuffeau,
- ectoplasme,
- Knokke-le-zoute,
- cabestan
- schmilblick
- rockabilly
- planisphère,
- bérézina,
- bégueule,
- bigleux,
- beagle,
- giboulées,
- aphasique,
- croquignolesque,
- escarpolette,
- maelström,
- colonel,
- Houson-Métong,
- subversive
- procrastination...

Ze end. Merci les gens.



mercredi 28 novembre 2012

Et plus que l'air marin la douceur angevine

Quand je me réveille le lundi 5 novembre, nous sommes déjà à quai à Dunkerque. Me voilà arrivée à bon port.
Je croise le Capitaine dans les couloirs qui m'annonce fièrement que je suis arrivée à destination et que je peux m'en aller là maintenant si je veux, pas de contrôle, rien. Je regarde par le hublot, il fait nuit, il flotte, il est à peine 7h30 ; je vais peut-être attendre un peu. Le 2nd Engineer me dit qu'un taxi viendra les chercher lui et l'électricien à 10h pour aller à la gare, je peux me joindre à eux. Impeccable, y'a plus qu'à attendre ! C'est un peu long quand même (2h après 40 jours, c'est sûr...), mais je bouquine, je vérifie 4 fois que j'ai rien oublié, je dis au revoir à certains... Et enfin, l'appel du Capitaine « c'est bon, le taxi est en bas » Joey me descend mes bagages, je ne tombe pas de la passerelle (par contre, je ne sais pas comment, mon jean est plein de cambouis) et me voilà sur le sol français. Je discute avec le chauffeur de taxi en attendant mes camarades de fortune qui arrivent complètement survoltés, des vacances après 3 mois de mer c'est chouette, en plus ils vont passer Noël en famille, c'est encore mieux. Dunkerque, il pleut, il fait gris, mais il ne fait pas trop froid, c'est déjà ça. À la gare, j'aide les roumains à récupérer leurs billets de train, le temps de me rendre compte que la SNCF c'est toujours aussi naz. Une chose me frappe : c'est très étrange d'entendre parler français partout. Pendant que je cours vers une boulangerie, les roumains gardant mes bagages, une deuxième chose me frappe : quand on regarde à droite avant de traverser, on voit rarement les voitures qui arrivent de la gauche, j'ai eu de la chance cette fois.

ceci n'est pas Dunkerque
- Bonjour madame, un pain au chocolat s'il vous plaît !  (j'évite de parler sudiste quand je suis dans le nord) 
- Bonjour, navrée mais il n'y en a plus, mais nos croissants sont très bons aussi 
- Soit, un croissant donc. C'est mon premier vrai croissant en 15 mois, quel bonheur ! 
Commence là une conversation fort passionnante sur mon voyage en Australie que la boulangère conclu par :
- Tenez ce pain au chocolat il a pas une bonne tête, je ne pourrai pas le vendre alors je vous l'offre 
- Oh ben merci, c'est très gentil 
- De rien. Donc là, vous rentrez chez vous, vous êtes arrivée ?
- Non, j'attends ma mère elle doit venir me chercher à la gare
- Vous habitez où ?
- Toulouse. Mais ma mère vient d'Anjou là
- Mais qu'est-ce que vous venez faire à Dunkerque alors ?
- Euh... ben en fait j'ai peur de l'avion, bla, bla, bla...
- C'est formidable !
- Excusez-moi, il faut que j'y aille, mes amis qui surveillent mes bagages doivent prendre le train dans 5min
- Ben si vous avez un problème, venez ici, on mettra vos bagages derrière et on prendra un café en attendant votre maman

J'avais oublié que les français aussi étaient gentils et accueillants. J'ai englouti ma chocolatine (faut pas déconner non plus!) en moins de deux, c'était trop bon. Ma mère est finalement arrivée à la gare de Dunkerque, c'était chouette.
- Oh ben t'as pas changé ! Mais par contre, t'aurais pas grandi ?

bords de Loire sans cygne
On a fait la route sous la pluie, c'était terrible, quel accueil ! Nous sommes arrivés de nuit, le ciel était étoilé, c'était magnifique mais il faisait frais quand même.
Les jours suivants j'ai pu redécouvrir les couleurs automnales de la campagne angevine et ses vignes toujours aussi magnifiques. 
Comme Ulysse j'ai fait un beau voyage et je suis ben contente d'être de retour à la maison.